Couture femmeE patrons LPS

Coudre une robe empire avec le patron ZYA

L’art du détournement

Si comme moi vous aimez explorer les patrons de couture pour en tirer la « substantifique moelle », en les détournant et les modifiant à loisir, cet article (et le tuto associé ;)) va certainement vous parler…

Quelle couturière ne s’est jamais dit  j’aimerais vraiment coudre ce vêtement que j’ai en tête mais sans acheter de nouveau patron ou qui n’a jamais résisté à l’appel d’une jolie fringue en vitrine ou sur la toile en se disant mais non, je peux la coudre moi même…

Ces questions et considérations tourbillonnent en permanence dans ma tête, et ce projet de robe style empire pour lequel j’ai détourné le patron de la blouse ZYA en est un parfait exemple.

Ahhh la robe empire….

…un symbole de féminité et de libération du corps, c’est pour ça que je l’aime tant! Ce style a révolutionné la mode féminine en marquant une rupture nette avec l’opulence et le volume qui caractérisaient les robes avant la révolution française.

A l’opposé des corsets, cerceaux et jupons volumineux qui emprisonnaient le corps des femmes, la robe empire, fluide et ample, laisse sensuellement respirer les formes féminines. Son corsage tout en souplesse se termine sous la poitrine, relevant la taille, et sa jupe longue froncée et légère effleure la peau à chaque mouvement.

Portrait de Félicité-Louise-Julie-Constance de Durfort, Maréchale de Beurnonville (1782-1808)

Cette robe, j’en rêvais depuis très longtemps et je l’ai cousue à partir du patron de la blouse ZYA car il convenait parfaitement à mon projet.

Pour info, elle est couse dans un crépon écru qui provient de Mondial Tissus

L’encolure bateau de la VERSION A,

l’emmanchure kimono permettant d’obtenir des manches courtes « tombantes », la matérialisation de la ligne de taille sur le patron (pratique pour déterminer la longueur finale du corsage), il cochait presque toutes les cases 🙂

Pour réaliser cette robe, j’ai utilisé seulement les pièces devant et le dos du patron.

Les grandes étapes de modification et d’adaptation

✂︎ Suppression du mono-boutonnage épaule pour un résultat épuré

✂︎ Intégration d’une doublure intégrale du corsage

✂︎ Légère modification des tracés de ligne d’épaule

✂︎ Ajout d’une jupe longue taillée sur la base d’un simple rectangle dans la laize du tissu

✂︎ Superposition de la jupe sur le corsage pour la création d’une coulisse élastiquée qui vient resserrer la robe sous la poitrine

Résultat : j’adore cette robe bohème chic ! J’ai beau être d’un style assez casuel chic, sobre dans l’ensemble avec un côté plutôt masculin/féminin, j’avoue que j’apprécie parfois de quitter mes sentiers habituels pour être catapultée dans un univers totalement différent, comme un gentil pétage de câble qui donne aussi tout son sens à mon versant plus classique.

Et surprise sur le gâteau, je vous ai concocté un petit tuto pour la réaliser vous même…c’est pas top ça?

Et maintenant à vous de jouer aux pattern hackeuses!

Si vous aussi vous avez envie d’exploiter le plein potentiel de vos patrons mais que la tâche vous effraie un peu, voici quelques conseils pour vous lancer dans l’aventure et adapter un patron de votre patronthèque à un projet de vêtement particulier, que vous avez en tête ou que vous avez repéré dans le commerce.

  • Bien étudier la forme du vêtement « référence », notamment le style d’emmanchure (manche classique, raglan, sans manches à bretelle) : c’est vraiment un point essentiel pour déterminer le patron qui conviendra le mieux. Et dans une moindre importance l’encolure (qui peut être plus facilement adaptée)
  • Regarder si le vêtement comporte des pinces d’ajustement
  • Etudier les techniques d’ouvertures (est ce qu’il y a une fermeture avec zip ? une patte de boutonnage ? une fente ?)
  • Sélectionner plusieurs patrons qui pourraient vous servir de base en vous focalisant sur ceux qui nécessiteront le moins de modifications de fond (ne bloquez pas sur un détail, une longueur, un ourlet ou un volant)
  • Sélectionner ceux qui présentent des ressemblances avec votre vêtement référence. Ils peuvent avoir chacun des atouts que vous pourrez « piocher », et éventuellement mixer
  • Et enfin, prendre le temps et apprécier ce moment de création 😉 La confection d’un dressing home made ne peut pas se calquer sur le modèle de la consommation des vêtements prêts à porter. Tout se joue dans l’imaginaire et la fantasmagorie, et c’est bien là tout l’intérêt. Se poser, réfléchir, se projeter, rêver et créer !

Je vous invite à visiter la page tuto du site ou vous retrouverez d’autres pas à pas pour modifier ZYA (comment coudre une version sans manche, une robe version B)

Et pour celles qui découvre le patron ZYA

… il est disponible en boutique ici:

Un article lui est également entièrement consacré.

à bientôt ♥

Une réflexion au sujet de « Coudre une robe empire avec le patron ZYA »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.